Solidarity with Kemptville and Alfred students!

(Le français suit)

The first major cuts resulting from the university’s program “prioritization process” were announced, with the closure of the regional campuses in Kemptville and Alfred in Eastern Ontario. Following a leak, rumours started spreading in the two campuses, forcing the administration to rush its announcement, shocking the university community. These institutions are the only ones to offer agricultural diplomas in Eastern Ontario, and Alfred is also the only francophone institution in the province providing them. These schools also work closely with farmers in the region are an invaluable part of the social fabric in their communities.

 

This move is slap in the face of the farming community in Eastern Ontario and a disgrace, coming from an administration that claims to be working for a “better planet”. While dozens of administrators continue to increase their six-figure salaries every year and to sell out the university to corporate interests, they are increasingly denying access to education to prospective students. This is yet another illustration that while students continue to pay more, they keep getting less!  

 

But students, faculty and the wider community in Alfred and Kemptville are already resisting these cuts. In Alfred, building on already-existing strong links between alumni, students, faculty and on the Franco-Ontarian experience of solidarity struggles, they have already mobilized successfully to save their programs and keep them in the campus. In Kemptville meanwhile, a movement has been launched to save the college and bring it under the control of the community, with 400 people packing a room for the inaugural meeting of the campaign. The energy mobilized to save the regional campuses should be an inspiration to us all!

 

The Guelph Student Mobilization Committee wishes to extend its solidarity to the students and community allies fighting for the preservation of the Alfred and Kemptville colleges, and to salute the brave students leading the effort. On the Guelph campus we are also struggling to stop impending cuts that will damage the quality of education and fee increases that drown us in debt and push people out of higher education. Our fight is your fight!

 

Stop the cuts! Save Kemptville et Alfred campuses!

 

Les premières coupures importantes effectuées par l’université dans son “processus de priorisation des programmes” ont enfin été annoncées, avec la fermeture des campus régionaux de Kemptville et Alfred dans l’Est ontarien. C’est suite à une fuite que des rumeurs ont commencé à abonder sur les deux campus, forçant l’université à faire une annonce surprise qui a choqué la communauté. Ces institutions sont les seules à offrir des programmes en agriculture dans l’Est ontarien, et Alfred est la seule institution francophone dans la province à en offrir. Ces écoles travaillent aussi auprès des fermiers de la région et sont font intégralement partie du tissu social de leurs communautés.

 

Ce geste est un camouflet à la communauté agricole de l’Est ontarien, et une honte venant de la part d’une administration qui se targue d’oeuvrer pour une “meilleure planète”. Alors que des douzaines d’administrateurs s’accordent chaque année des hausses à leurs salaires à six chiffres et continuent de vendre l’université à des intérêts privés, ils bloquent l’accès à l’éducation à de plus en plus de jeunes. Voilà encore une illustration qu’on nous fait payer plus pour en recevoir moins!

 

Mais les étudiant-e-s, professeur-e-s et les communautés d’Alfred et Kemptville résistent déjà aux coupures. À Alfred, les liens forts qui unissent étudiant-e-s, ancien-ne-s et professeur-e-s, ainsi que l’expérience franco-ontarienne de luttes solidaires, a déjà porté fruit car la mobilisation étudiante a pu assurer la sauvegarde des programmes et leurs maintiens sur le campus avec l’aide du Collège Boréal et de la Cité Collégiale. À Kemptville, un mouvement a été lancé pour préserver le collège et le mettre sous le contrôle de la communauté, alors que plus de 400 personnes remplissaient une salle lors de la réunion inaugurale de la campagne. L’énergie déployée pour sauver les campus régionaux ne passe pas inaperçue à Guelph et nous sert d’inspiration!

 

Le Comité de Mobilisation Étudiante de Guelph souhaite exprimer sa solidarité envers les étudiant-e-s et leurs allié-e-s dans leur lutte pour sauvegarder les campus d’Alfred et Kemptville, nous saluons les vaillants efforts qui ont déjà été mis en œuvre en ce sens. Nous aussi luttons pour stopper ces coupures qui nuisent à la qualité de l’éducation sur le campus principal ainsi que les hausses de frais qui nous plongent dans l’endettement et ferment la porte à l’éducation supérieure. Votre combat est aussi le nôtre! 

 

Non aux coupures! Sauvons les campus d’Alfred et Kemptville!